L’usinage a toujours été une activité étroitement liée à la fabrication d’équipements métalliques. Depuis l’âge du cuivre, l’être humain a appris l’importance de modifier les géométries des pièces et de les adapter à l’usage auquel elles étaient destinées, tant pour des raisons ornementales que pour améliorer ses outils de défense ou ses armes de chasse. Ces premières activités simples et rudimentaires de la préhistoire ont été affinées peu à peu grâce au développement de la métallurgie et à la découverte de nouveaux matériaux.

Usinage et machines-outils

Le grand élan de ce secteur, est venu avec la révolution industrielle et l’incorporation d’entraînements non manuels et ainsi sont apparues les premières machines-outils. Ces machines étaient capables d’offrir quelques avantages jamais vus à ce jour et allaient changer l’industrie pour toujours. Le progrès s’est poursuivi dans différents domaines de la technologie, mais c’est surtout avec l’électronique et l’incorporation des ordinateurs, qui ont fait de ces machines, des équipements de haute précision et essentiels dans l’industrie des pays développés. Des entreprises telles que metalock leader de l’usinage sur site vous proposent des services sur mesure afin de répondre à vos problématiques.

Traditionnellement, la machine-outil est généralement liée aux machines permanentes installées dans les ateliers, qui travaillent le métal afin de donner forme et de modifier des pièces qui faisaient partie d’autres machines et composants. Ces ateliers, en plus d’être engagés dans la production et la fabrication de composants, reçoivent également des pièces usagées à réparer avec l’aide du personnel de l’atelier. Bien qu’il soit vrai que c’est la manière habituelle de réparer des pièces mécaniques, il est apparu rapidement la nécessité d’envisager d’autres solutions mécaniques possibles en changeant le lieu de la réparation.

Usinage et machines-outils portables

Ce besoin s’est certainement fait sentir pour pouvoir réparer des équipements de défense militaire, lorsque le bataillon est au front, ou des travaux d’ingénierie impliquant une grande mobilité géographique, comme c’est le cas du réseau ferroviaire. Le concept conventionnel de machine-outil stationnaire a été élargi, et c’est ainsi qu’est apparue la première machine-outil portable. Ces machines offraient la possibilité d’être transportées sur le site pour exécuter le travail in-situ : au lieu de transporter la pièce endommagée jusqu’à l’atelier, l’atelier se trouvait à la pièce endommagée et donc, la première usinée sur site.

Les opérations d’usinage et sur site ne cessent d’être exactement les mêmes, mais avec la grande particularité du « in-situ ». Dans la grande majorité des cas, l’exécution sur site implique des conditions de travail particulières et uniques pour chaque intervention. Pour cette raison, l’usinage sur site implique intrinsèquement des défis majeurs, non seulement dans la conception et l’adaptation des machines portables, mais aussi dans la mise en œuvre et les connaissances du propre opérateur machiniste.

Les restrictions qui se présentent au moment de développer des processus de travail in-situ sont de nature différente, avec une référence particulière aux limitations d’espace qui affectent la robustesse et la stabilité des machines portables. En outre, le fait d’avoir l’équipement humain et les matériaux déplacés, implique toujours une mise à disposition limitée de ressources qui peuvent affecter le développement normal de l’exécution. Le travail doit être analysé en profondeur et le matériel adapté techniquement aux conditions restrictives des travaux. Sur le plan humain, la main-d’œuvre doit être très familière avec la machine-outil, l’étendue du travail et avoir une grande expérience, tant dans les préparatifs que dans l’exécution du travail in situ.