Chaque patron, manager ou superviseur se pose la question de sa propre gestion des ressources humaines au sein de sa société. Les médias spécialisés en parlent de plus en plus : aspirations professionnelles parfois éloignées entre les générations, numérisation croissante du monde du travail, devoir allier rendement et bien-être des collaborateurs… Ces défis reviennent souvent sur la table des ressources humaines, qui par essence doivent suivre les évolutions de la société et des réalités économiques. Les burn-out ne sont pas loin pour celles et ceux qui n’ont pas les moyens de suivre ces transformations profondes du monde du travail. Ainsi, comment être soi-même dans l’efficacité en tant que participant aux ressources humaines ?

Le défi de la numérisation 

Avec la multiplication des échanges par email et autres messageries instantanées, qui se démocratisent, les informations circulent bien plus vite qu’autrefois dans les entreprises. Cela a forcément une conséquence positive sur les standards de productivité, qui sont certainement à la hausse. Mais potentiellement aussi des effets négatifs, lorsqu’il y a une forme d’aliénation, si l’on ne privilégie pas assez les contacts directs, toujours aussi efficaces dans les ressources humaines. Il est ainsi important, pour un manager, de conserver des rituels de présence.

Ensuite, il ne faut pas faire l’impasse sur la dématérialisation, notamment via les logiciels Saas par abonnement. C’est, en quelques mots, mettre en ligne des tâches qui jadis étaient chronophages. On peut noter l’exemple de la plateforme https://javelo.io/fr/ , qui permet entre autres de planifier et d’optimiser ses campagnes d’entretiens d’évaluation. En quelques clics, on peut envoyer des rappels à ses collaborateurs, ou encore enregistrer tous ses paramètres et les ajuster. Un gain de temps considérable et une diminution conséquente des risques d’erreurs.

L’équilibre à maintenir est ainsi un juste milieu entre la conservation des rapports humains directs et l’adoption d’outils performants.

Quelques conseils de bon sens

Le fameux bon sens peut certes différer entre les managers et autres cadres dans les ressources humaines, mais nous pouvons dégager quelques conseils qui ne sont jamais à omettre pour maintenir le bon degré de confiance avec ses collaborateurs :

  • Vérifier que toutes les ressources sont disponibles et sont mobilisées au sein des équipes ;
  • Bien préparer ses entretiens formels, notamment via les logiciels adaptés comme Javelo ;
  • Mettre à jour les informations concernant les salariés sur leur espace personnel (voir point précédent) ;
  • Offrir défis et objectifs lorsque l’on sent une perte d’intérêt ou une installation de routine ;
  • Toujours être dans la critique constructive, avec également des points positifs à relever ;
  • Pouvoir déléguer ses tâches non essentielles au cœur de son poste ;
  • Être en mesure de conserver sa crédibilité par l’exemplarité de son comportement ;
  • Récompenser si possible toute bonne action ou dépassement d’objectif ;
  • Être vigilant quant au degré de stress subi par les collaborateurs, en prenant les bonnes mesures pour le réduire ;
  • Se positionner comme intermédiaire, ou mieux comme médiateur, en cas de conflit naissant.

Cette liste n’est bien évidemment pas exhaustive, tant le travail des RH comprend de domaines et de leviers d’actions. Le tout est de savoir se remettre en question et de toujours être ouvert aux évolutions internes de l’entreprise, ainsi qu’aux nouvelles techniques augmentant l’efficacité du management.